Submit an Enquiry or Call Us +44 (0) 1482 384660
Image for Les recits de conjuration sous Louix XIV
Preview with VLeBooks

Les recits de conjuration sous Louix XIV

By: Bruno Tribout

Part of the Collection Republique lettres series
2763710743 / 9782763710747
eBook (Adobe Pdf)
12/10/2011
Available
657 pages
Copy: 10%; print: 10%

Il y a de la revolte a s'imaginer que l'on se puisse revolter : les mots que Retz place dans la bouche d'Anne D'Autriche a la veille de la Fronde illustrent l'interdit que l'absolutisme naissant fait peser non seulement sur toute revolte, mais sur toute representation de la revolte.

Les contemporains de Louis XIV, pourtant, n'ont pas manque de pratiquer a l'envi cabales, complots et conspirations; et ces realites du Grand Siecle trouverent amplement a s'inserer dans le domaine des belles lettres. Or, si les historiens ont souvent scrute ce type d'evenements, les historiens de la litterature se sont relativement peu interesses au pendant esthetique de ce qui fut, selon Yves-Marie Berce, un age d'or des conjurations.

A la suite de Jean Lafond qui, le premier, a attire l'attention sur la richesse de ce corpus, notre enquete voudrait contribuer a eclairer un pan de cette province negligee des belles lettres en prenant pour objets une serie de textes narratifs en prose centres sur une conjuration et eclairer un pan de cette province negligee des belles lettres en prenant pour objet une serie de textes narratifs en prose centres sur une conjuration et publies dans la seconde moitie du XVIIe siecle - au rang Retz et La conjuration des Espagnols contre la Republique de Venise par propagande, des histoires tragiques et des nouvelles galantes, ne saurait constituer, pas plus generiquement que politiquement, un tout homogene.

Pourtant, ces textes reposent sur des principes esthetiques communs debouchant sur une lecon contraire a ce que l'on pouvait attendre d'A uvres souvent presentees comme subversives : en jouant, mais pour le desamorcer, sur la hantise de la chute des empires, en faisant l'eloge, mais un eloge paradoxal, des conspirateurs, les textes etudies se presentent en effet comme princes, qui refletent, dans le miroir inverse des conjurations, l'imaginaire d'un age d'or sous le regne d'un grand roi.

BIC:

Licence From £47.00
Learn More